cialis prix
La L'explosion De L'escroquerie Au Prêt Rapide

La L'explosion De L'escroquerie Au Prêt Rapide

Depuis l'arrivée des sites de financement participatif dans le pays, un nouveau schéma d'escroquerie s'est propagé sur le web via les espaces 2.0 et dans les boites e-mail : de fausses offres de crédits en ligne accordés en un temps record, sans aucun apport, zéro garanties et par des individus se présentant comme des investisseurs en recherche de placements. Il s'agit évidemment d'une escroquerie, mais l'abondance des fausses annonces sur pages permet de visualiser l'ampleur de la situation. Ainsi, beaucoup de particuliers sont tombés dans le piège à cause cette arnaque.

La logique de l'entonnoir

Appâter la cible avec une annonce de crédit séduisante

L’escroquerie au crédit rapide prend généralement la forme d'une trame plus ou moins crédible. Pour notre escroc, cette étape est importante car il sent que la réussite de sa tromperie est en partie conditionnée par la croyance ou non en son histoire. Quand il veut faire venir le plus grand nombre de victimes possibles, il rédige et publie une fausse annonce sur des plateformes ayant beaucoup de fréquentation comme les forums ou les réseaux sociaux. Certains posts populaires ne contrôlent pas assez les pages de commentaires accessibles par tout le monde, ce qui devient alors un lieu privilégié des arnaqueurs.

Pour faire simple, l'arnaqueur s'affiche comme une personne qui dispose d'un héritage qu'elle voudrait faire fructifier par l'octroi de prêts avec un taux d'intérêt très faible. Quelques fois, il prend l'identité d'un retraité rentier désirant sortir de la Banque afin de transmettre l'image d'un homme noble qui aspire à tirer tout le monde vers le haut. Cette stratégie va permettre une chose : jouer sur le désarroi financier des personnes fragiles en tentant de leur faire comprendre qu'un emprunt est envisageable, même sans conditions de ressources. Il se dit prêt à leur octroyer un crédit, même s'ils ont déjà des prêts à rembourser. Une fois que la demande est acceptée, notre faux prêteur promet le virement de l'argent sous24h avec des échéances pouvant monter jusqu'à plusieurs années.
Bien qu'il puisse paraître incontestable pour la plupart d'entre nous que des propositions de ce type sont peu probables, il n'en reste pas moins que des personnes faisant face à des problèmes d'argent peuvent se laisser berner du fait de cette promesse d'argent rapide qui les aveugle.

Envoyer des signes de confiance et de sérieux

Sur le web, n'importe qui est capable d'inventer une identité avec un tant soit peu d'imagination. C'est de cette façon qu'agissent les arnaqueurs au faux crédit en créant de toute pièce un faux profil qui saura coller avec leur histoire. D'abord, ils donnent une identité française à leur personnage. On évite donc les prénoms exotiques qui auraient tendance à faire fuir certaines personnes. La prolifération des fausses annonces de pręt en ligne cible doit avoir le sentiment que l'investisseur habite sur le même territoire qu'elle. Dans un scénario bien ficelé, notre escroc peut se transformer en une personne âgée ou fraîchement retraitée. Les plus fourbes vont jusqu'à exiger des fiches de paie à sa future victime, d'autres préfèrent lui demander de donner des réponses à des questions sur sa vie professionnelle. Pour être un encore plus crédible, l'escroc prendra le soin de fabriquer plusieurs faux profils avec lesquels il publiera de fausses recommandations qui viendront faire l'éloge de l'annonce.

Approuver chacune des sollicitations

Une fois que la victime est persuadée du sérieux de la démarche, le faux prêteur peut maintenant passer à l'action. Il explique qu'il approuve sa demande de crédit, mais requiert en retour le règlement de frais de dossier par mandat avant de valider définitivement la demande. Ces frais divers peuvent représenter plusieurs centaines d'euros et servent à compenser la durée passée par l'investisseur à étudier son dossier. Les frais de dossier sont, selon ses dires, obligatoires pour débloquer le capital. Si la victime accepte, le faux prêteur lui exigera ensuite de régler une cotisation obligatoire d'assurance de crédit. Évidemment, la victime n'obtiendra rien du tout et l'escroc récupérera les virements avant de s'évaporer.


De quelle façon se prémunir contre ces escroqueries ?

Tout le monde en France n'a pas l'accréditation pour proposer un prêt et le crédit entre particuliers reste un secteur encadré. Si un particulier ou une organisation fait de la vente de services financiers en ligne, ce site doit obligatoirement afficher ses informations légales et ses conditions générales. Pour obtenir le statut d'établissement de prêt, un organisme doit être en possession d'un agrément de L'Autorité de Contrôle Prudentiel et d'une immatriculation au registre ORIAS. N'importe quel site de prêt entre particuliers doit obligatoirement posséder ces agréments, dans le cas contraire, il s'agit clairement d'une escroquerie.

De plus, il faut savoir que les délais d'obtention d'un prêt sont assez longs et qu'il faut compter deux semaines avant de recevoir l'argent en banque. Même si un particulier avait un capital à placer de cette façon, il ferait une profonde et longue analyse de toutes les demandes avant de choisir les plus solides.
En tout état de cause, un prêteur n'accorderait jamais un quelconque crédit (personnel, renouvelable ou immobilier) à un individu inscrit au FICP de la Banque de France concernant des impayés.
http://1canadianxpills.com/buy-cytotec-online-cheap/ buy pharmacy australia online cheap